Une chambre de libre ? Louez votre pièce à un étudiant !

Cher propriétaire, si vous disposez d’une chambre qui n’est plus occupée dans votre logement, vous pouvez envisager de le rentabiliser en les louant. Pour certains parents dont les enfants sont déjà parties, une ou plusieurs chambres sont sûrement inoccupées. Pourquoi ne pas s’en servir pour arrondir ses fins de mois ? Baisse soudaine des revues, hausse des impôts locaux, solitude… : ce ne sont que quelques-unes des raisons pour louer une partie de son logement. Il y en a d’autres évidemment. Ce type de contrat de bail peut s’avérer avantageux. Pensez toutefois à prendre en considération plusieurs paramètres avant de se lancer. Le point dans cet article.

Comment ça marche ?

Faire louer une chambre de son habitation à un étudiant est un usage de plus en plus rependu en France. Le principe est le même que la colocation, mais d’une formalité différente. Le propriétaire ne loue qu’une pièce meublée de son appartement et occupe le reste de la maison. Cette pratique permet un partage de vie commune avec un jeune en respect de certaines formalités. Il faut que la chambre soit bien équipée afin que le locataire puisse y vivre comme il faut. Cette opportunité est un bénéfique côté fiscal pour le propriétaire.

Les avantages du bailleur

Une propriétaire qui fait louer une chambre de son logement bénéficié des avantages fiscaux venant de l’État. Les loyers sont considérés comme une source de revenus imposable dans le régime Bic ou Bénéfices Industriels et Commerciaux. Mais pour une chambre en location dont le revenu annuel n’excède pas les 76 300 euros bruts, le bailleur profite du micro-Bic, un régime simplifié d’une dépréciation de 71 %. Vous pouvez même être exonéré d’impôts si le loyer ne dépassant pas le plafonnement et constitue la résidence principale du jeune étudiant. Le plafonnement est ainsi : 163 euros par an pour un mètre carré en Île-de-France et 118 euros pour le reste du territoire.

Les garanties du bailleur

Les étudiants ont une mauvaise réputation. Entre dégradations, les fêtes nocturnes, mauvais payeur, etc. Les propriétaires se sont reculés à l’idée de louer une chambre à des étudiants. De ce fait, certaines précautions ont été mises en place par l’État pour limiter ces défaillances. Les aides financières aux étudiants sont privilégiées : bourse, APL, ALS, CLE,… La caution parentale désigne également une sécurité incontestable. La courte durée de la location de 9 mois permet aussi de révoquer le contrat rapidement sans délai de préavis.

Pour arrondir ses fins de mois, conduisez et devenez coursier, livreur ou chauffeur privé
Opportunité : poser des autocollants publicitaires sur sa voiture et se faire payer