Louer son garage ou sa place de parking : un complément de revenu sans rien faire

Si vous n’avez pas trop besoin de votre place de parking, pourquoi ne pas la louer ? Telle est sûrement la question que beaucoup de copropriétaires se sont posée avant de mettre leur place en location. Cette pratique est devenue très courante et s’avère avantageuse, paraît-il. Car, il n’y a pas trop de travail à faire. Voici pourquoi, et comment s’y prendre.

Comment faire pour la mettre en location ?

Il y a déjà plusieurs plateformes de sous-location en ligne qui mettent en ligne des particuliers, des gérants d’immeubles et même des entreprises ou des hôtels qui ont des places de parking disponibles et des personnes qui souhaitent en louer. Mais comment faire pour louer sa place de parking ?

Pour pouvoir louer sa place de parking, il faut d’abord s’inscrire sur les plateformes communautaires. On publie ensuite une annonce, en indiquant les heures et les dates de disponibilité de la place, l’adresse et le montant désiré pour le loyer. Les utilisateurs choisissent, réservent et louent sur le site. Quand les utilisateurs auront choisi, ils envoient une demande de réservation que le loueur pourra accepter ou refuser. Il y a une messagerie interne sur le site, par le biais de laquelle, le propriétaire qui veut louer sa place de parking, et locataire pourront échanger sur les modalités de location et de paiements. En ce qui concerne le paiement, cela peut se faire, soit entre le loueur et le locataire, soit sur le site, selon le type de formules choisi : avec abonnement ou sans abonnements. Après, la plateforme s’occupe de la gestion des contrats de location respect des règlements, abus, occupation illicite, dépassement des horaires de location.

La réglementation de la sous-location de parking

Il n’y a pas encore de lois qui régissent vraiment la sous-location de parking. Néanmoins, le propriétaire et le locataire doivent convenir de certaines conditions. Ces conditions-là devront ensuite constituer une clause dans le contrat qu’ils devront établir. Effectivement, un contrat doit quand même être établi, même s’il n’y a pas de lois qui le stipulent. Devront donc, figurer dans ce contrat, toutes les conditions qui ont été instaurées, ainsi que les états des risques naturels, biologiques ou technologiques, qui puissent exister.

Les gains en sous-location

Les gains constituent simplement un complément de revenus pour certains cas, mais ça peut aussi être une ressource non négligeable pour d’autres. Il y en a qui arrivent à se faire jusqu’à 3000 € par an en louant leur parking. Les revenus générés sont imposables à la taxe d’habitation, quand le parking se trouve « sur place », c’est-à-dire au sous-sol de l’immeuble, en dépendance de la maison… Mais si le local se trouve à plus de 1 km, de l’habitation, la location est exempte de taxes.

Faire des économies (et de l’écologie !) en faisant du covoiturage
Louer sa voiture à des particuliers comment ça marche ?